L’île Louvre, Florent Chavouet

ilelouvreOh la la comme le temps a filé… filé vite, filé droit, et nous sommes déjà le 1er décembre ! Voilà le temps des guirlandes aux sapins, des chocolats chauds dans les mains et des plaids sur les pieds. Le temps des orangettes et des marrons glacés, l’heure des listes et des lumières magiques sur les grandes avenues…  Et l’heure du calendrier de l’avent littéraire bien sur !Comme l’année dernière, je vais faire de mon mieux pour te souffler plein d’idées de cadeaux pour les grands et les petits (et les moyens, aussi) ; des livres qui pourront plaire au plus grand nombre, et que tu devrais pouvoir trouver facilement dans toutes les bonnes librairies !

Comme l’année dernière, je te parlerai de romans, de bandes dessinées, de livres pour enfants bourrés d’enchantement et même… de cuisine ! oui oui tu as bien lu, moi la fille qui ne cuisine pas et pour qui les pâtes c’est déjà beaucoup-trop-la-flemme, je vais parler casseroles et épices !

Et comme l’année dernière, on fait un pacte ok ? on essaie d’éviter le grand méchant Amazon ! Dans notre beau pays on défend la culture et les librairies alors tu en as forcément une dans le coin 🙂 En fait la seule différence avec l’année dernière c’est que j’ai vachement moins de temps et donc je vais faire un peu plus court si t’es d’accord !

Alors sans perdre plus de temps, je te présente le livre qui a l’honneur d’ouvrir le calendrier de cette année. Pas parce que c’est mon préféré de la sélection que je t’ai concoctée, mais parce que c’est un livre qui parle de Paris. Plus précisément, un livre qui s’attaque avec tendresse et passion à THE symbole de la culture aroundzeworld, j’ai nommé mesdames et messieurs Le Louvre ! (what else)

Ça me tenait à cœur de commencer par Paris. Je ne voulais pas m’étendre sur les jours étranges et atroces que nous venons de traverser. Je ne voulais pas dire la douleur d’une jeunesse visée mais révoltée. D’autres l’ont fait bien mieux que moi, avec des grands mots, des belles phrases et de jolies idées. Non moi tout ce que je voulais dire c’était mon amour pour Paris , cette ville incroyable que je découvre un peu plus tous les jours et toujours avec le même plaisir, qui m’a tellement appris, où j’ai tant grandi.

Et comme il n’y a pas de Paris sans Amour, pas de Jeunesse sans Résistance, et pas de Liberté sans Culture…il n’y a pas de Noël sans Livres! Et apparemment… il n’y a pas non plus de Noël sans Florent Chavouet ! Parce que si tu te souviens bien, je t’en ai touché deux mots l’année dernière de mon chouchou de la BD, oui oui ! et cette année, je vais te parler de sa nouvelle pépite : L’île Louvre.

Et la particularité, c’est qu’elle est publiée dans la collection née de la collaboration entre les éditions Futuropolis et les éditions du Musée du Louvre (excellente idée si tu veux mon avis) qui donne carte blanche aux grands dessinateurs d’aujourd’hui et leur propose de poser leur regard sur le musée, les gens, et les oeuvres évidemment. J’imagine que Môsieur Chavouet ne s’est pas fait prier pour faire partie de la bande !

Tout commence avec la délivrance du précieux sésame qui lui permettra de déambuler à sa guise dans les couloirs et les salles du musée. On retrouve un peu le principe de Tokyo Sanpo, la BD génialissime par laquelle est arrivée la gloiiiire ! Des vues aériennes, des détails farfelus, une attention du détail, une vraie tendresse pour les gens et de l’humour, toujours 🙂

Au fil des pages, on croise les plus grandes œuvres du Louvre, des visiteurs passionnés, quelques gens perdus, des p’tits vieux qui ont toujours un truc à dire, des gosses ennuyés et beaucoup de gardiens, dont le rôle est bien souvent sous-estimé. A travers les yeux (et les oreilles) de Florent Chavouet, c’est l’histoire du musée et de ses habitants (vivants, sculptés, peints, bref de toutes les sortes et de toutes les couleurs) qui s’offre à nous ! Une belle idée pour tous les amoureux des musées, de Paris, de l’art, de la bande dessinée, pour tous ceux qui aiment les gens, la vie, l’humour. Bref un livre à offrir à la terre entière (non je n’exagère pas)(oui j’ai tendance à m’emballer).

rho, j’avais dit que je ferai court…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s